Communiqués de presse

press releasesIci se trouvent tous les communiqués de presse de Bral. Abonnez-vous à notre newslettre BRALbrief ou à notre flux RSS pour recevoir régulièrement nos communiqués de presse et analyses. Et pour les recevoir directement dans votre boîte aux lettres, envoyez un email à bral@bralvzw.be avec "inscription mailing presse" en objet.

Communiqué de presse: « Les boulevards du centre : une zone piétonne… pour les voitures »

Ces dernières semaines, le BRAL s’est penché en compagnie d’experts et de membres sur le plan de réaménagement des boulevards du centre. Et la réaction est virulente. « Ce plan est insuffisant à plusieurs niveaux. Le "nouveau cœur" que la majorité de la Ville de Bruxelles envisage pour Bruxelles consiste, en résumé, en une zone piétonne pour les voitures. La Ville n’a aucunement l’ambition de réduire le nombre de véhicules dans le centre », affirme le BRAL. « Les autorités foulent aux pieds le principe STOP (terme néerlandais faisant référence à la hiérarchisation des modes de déplacement : piétons, cyclistes, transports en commun et enfin, véhicules privés), font faire un bon de 10 ans en arrière aux transports en commun et créent, avec leur "miniring", une nouvelle autoroute urbaine et une nouvelle barrière entre les quartiers. »

À la fin du mois de janvier 2014, la majorité au pouvoir à la Ville de Bruxelles a présenté à la presse les grandes lignes de son plan de réaménagement des boulevards du centre de Bruxelles. Il s’agissait avant tout de principes, fixés dans un arrêté officiel du collège (« Un nouveau cœur pour Bruxelles »). Depuis, ces principes deviennent de plus en plus concrets et les riverains sont informés par le biais de séances d’information et de réunions publiques. Début avril 2014 (3/4/14), l’échevine de la Mobilité a convié la presse à une réunion d’information. En outre, quelques détails sur certaines directives figurent depuis peu sur le site internet de la Ville de Bruxelles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La décision de la majorité d’adopter une approche coordonnée, tous domaines politiques confondus, pour le réaménagement des boulevards du centre est bonne. L’ambition d’exiler les flux automobiles de transit en dehors du Pentagone et de créer une vaste zone à circulation restreinte est quant à elle excellente. Mais au terme d’une lecture approfondie de la décision du collège de la Ville de Bruxelles et au vu des réponses claires que le BRAL a maintenant reçues, l’association réagit négativement à une partie de ces plans.

Après une analyse détaillée des plans actuels (voir analyse - en NL - en annexe), le BRAL fait à la majorité les propositions suivantes :

  • Révisez les principes de base de l’arrêté pris par le collège en janvier 2014 (« Un nouveau cœur pour Bruxelles »). Le but de ce plan doit clairement être de réduire drastiquement le nombre de voitures dans le centre. Le plan de mobilité Iris II et l’ordonnance mobilité obligent d’ailleurs la Ville à aller dans ce sens.
  • Appliquez le principe STOP et commencez par réfléchir aux axes cyclistes et aux voies pour les bus avant de prendre des mesures en faveur de la circulation des voitures en transit. C’est uniquement de cette façon que vous créerez une ville à taille humaine.
  • Prenez des engagements concrets et contraignants afin d’améliorer véritablement la situation des cyclistes : supprimez les bandes de stationnement sur les principaux axes cyclistes, tant nord-sud qu’est-ouest.
  • Créez de nouvelles voies de bus en site propre – afin de renforcer l’attrait du bus – au lieu de les supprimer. Ce faisant, vous éviterez que les bus soient coincés par la circulation.
  • Déviez les flux de transit en dehors du centre grâce à un véritable système de chicanes. Signalez les parkings à l’attention des automobilistes qui se rendent dans le centre depuis la petite ceinture et non à partir d’un nouveau miniring (la fameuse « boucle de desserte »). Un tel ring n’empêche pas les automobilistes de transiter par le centre.
  • N’aménagez pas de voies à double sens dans l’hypercentre. Celles-ci sont peu sûres et, qui plus est, difficilement franchissables.
  • Prenez en charge le calcul du nombre de places de parking nécessaires dans le Pentagone. Utilisez la politique en matière de stationnement comme un instrument pour inciter le public à se tourner vers d’autres modes de transport.
  • L’espace public doit aussi contribuer à la qualité de vie des riverains et des visiteurs. Les habitants du Pentagone ou des quartiers datant du 19e siècle n’ont pas assez de place chez eux. Les rues et les places du centre peuvent et doivent mettre les habitants en contact avec de la verdure.
  • Pour assurer l’organisation d’événements dans l’espace public, il faut définir des critères clairs et transparents sur la base desquels un événement pourra être accepté ou refusé. Les riverains doivent également être impliqués dans le processus de décision à travers un comité. Il faut davantage que le simple accord ou le refus des pompiers et de la police.
  • Nous demandons que le plan subisse un reality check : permettez à la population d’identifier ses effets néfastes et les alternatives envisageables.
  • Communiquez d’une même voix et de manière univoque. Faites preuve de clarté dès le départ. Faites en sorte de ne pas susciter de faux espoirs en raison d’une communication morcelée.

Contact:

BRAL: 02 217 56 33

Joost Vandenbroele  gsm 0473 85 35 37

of Piet Van Meerbeek gsm 0478 999 707

 

---

Bral vzw (Brusselse Raad voor het Leefmilieu) est une association bruxelloise néerlandophone, rassemblant des groupes d’habitants, des organisations et des Bruxellois ayant le même engagement : une ville viable où chacun peut se déplacer, peut habiter et séjourner d’une façon agréable, respectueuse de l’environnement et accessible financièrement. Avec nos membres et partenaires nous menons des actions et un travail de pression, en rassemblant, en construisant ensemble et en diffusant nos diverses connaissances sur la ville. Nous sensibilisons et conseillons les Bruxellois et les soutenons  dans leurs luttes. En tant qu’association indépendante, nous travaillons toujours dans une perspective solidaire et avec un souci constant de participation, d’égalité et de diversité.

Recente persberichten:

Communiqué de presse: « Les boulevards du centre : une zone piétonne… pour les voitures »

Ces dernières semaines, le BRAL s’est penché en compagnie d’experts et de membres sur le plan de réaménagement des boulevards du centre. Et la réaction est virulente. « Ce plan est insuffisant à plusieurs niveaux. Le "nouveau cœur" que l’administration envisage pour Bruxelles consiste, en résumé, en une zone piétonne pour les voitures. La Ville n’a aucunement l’ambition de réduire le nombre de véhicules dans le centre », affirme le BRAL. « Les autorités foulent aux pieds le principe STOP, font faire un bon de 10 ans en arrière aux transports en commun et créent, avec leur "miniring", une nouvelle autoroute urbaine et une nouvelle barrière entre les quartiers. »

Communiqué de presse: "Bilan négatif dans le quartier européen à Bruxelles après 30 années de lutte des riverains"

Après 30 années de lutte des riverains, le bilan s’avère négatif dans le quartier européen à Bruxelles. La réalité institutionnelle bruxelloise et les usages urbanistiques font obstacle à une gestion participative digne de ce nom. « Les institutions européennes doivent s’engager plus résolument en faveur de Bruxelles. Pourquoi l’Europe ne pourrait-elle pas verser de l’argent aux riverains pour les aider à mieux s’organiser ? À quand la création d’une Alliance Emploi-Europe ? Les institutions européennes pourraient créer davantage d’emplois pour les Bruxellois. » Voici en substance ce qu’écrit Hilde Geens du BRAL (Brusselse Raad voor het Leefmilieu, ou Conseil bruxellois pour l'environnement) à l’occasion sa publication « Les actions des habitants dans le Quartier européen à Bruxelles – de 1986 à nos jours ».

Communiqué de presse Bral et BBL: Les embouteillages ont un prix (pour la ville)

Un article du Standaard du 22 janvier dernier titrait “12 euro tol maakt Brussel horendol”, suite à la  fuite stratégique d’une étude du Gouvernement bruxellois à propos du péage urbain. Puisqu'aucun parti ne soutient un tarif de 12 euro, cette fuite vise plutôt à rechercher un appui pour ne pas devoir appliquer le péage urbain qu’à mener un véritable débat. De plus l’association d’automobilistes Touring a effectué une étude dont il ressort que les automobilistes sont prêts à payer en moyenne 10,58 euro par jour pour une circulation fluide.

Pages