Communiqués de presse

press releasesIci se trouvent tous les communiqués de presse de Bral. Abonnez-vous à notre newslettre BRALbrief ou à notre flux RSS pour recevoir régulièrement nos communiqués de presse et analyses. Et pour les recevoir directement dans votre boîte aux lettres, envoyez un email à bral@bralvzw.be avec "inscription mailing presse" en objet.

Communiqué de presse: "Les travailleurs et les commerçants indépendants payeront le prix de la concurrence issue de la création des trois centre commerciaux"

Malgré les derniers rebondissements fragilisant les trois projets de méga-centres commerciaux (Néo et Dockx Brussels à Bruxelles et Uplace à Machelen), ceux-ci ne sont pas pour autant remis en question et la plate-forme inter-régionale pour une politique économique durable reste inquiète des conséquences néfastes diverses de ceux-ci (1) notamment du point de vue socio-économique.

Ces trois projets se feront inévitablement concurrence entre eux, ce qui nuira à leur développement respectif. D’autre part, chaque projet portera également ombrage aux noyaux commerciaux existants qui animent les centres-villes à Bruxelles ou à Vilvorde. On sait les efforts que la Ville de Bruxelles déploie en ce moment pour doper l'activité commerciale au centre-ville par crainte des retombées concurrentielles des projets NEO et Docks Bruxsel qu'elle contribue pourtant à mettre en œuvre sur son propre territoire. En effet, en cette période de modération salariale, ce n’est pas la seule croissance démographique qui pourra assurer un pouvoir d'achat suffisant pour fournir un chiffre d'affaire permettant de faire vivre ces trois projets. Ce pouvoir d'achat est en outre désormais sollicité par l'e-commerce. La concurrence sera forte pour attirer le chaland et ceci se fera généralement au détriment des travailleurs, qu'ils soient salariés ou indépendants.

Les grandes enseignes démarchées pour intégrer le centre commercial déserteront probablement, à terme, un autre emplacement dans une rue commerçante. Cela diminuera l’attractivité de cette dernière et entraînera une baisse du chiffre d’affaire des autres commerces, voire leur faillite, avec pour conséquence une destruction corrélative de l’emploi.

De plus, les conditions de travail dans les centres commerciaux se dégraderont sous la pression du prix du loyer et des règles émises par les gestionnaires du shopping, risquant même de contrevenir parfois même aux accords sociaux conclus dans les entreprises. Citons en exemple les horaires d’ouverture élargis que se verraient imposer des enseignes, au mépris des accords conclus en interne.

La concurrence entre les trois projets amènera les gestionnaires à redoubler d’imagination pour se démarquer et attirer le client. Les travailleurs n’auront qu’à suivre. Qui sait si ces shoppings ne se revendiqueront pas également « zone touristique » pour concurrencer le centre-ville bruxellois dans la flexibilité horaire ?  Mais dans cette course folle, une fois la limite de pouvoir d’achat atteinte, le chiffre d’affaire n’augmentera plus suffisamment pour justifier les sursalaires négociés pour ces conditions spéciales. C’est alors la double peine pour le travailleur qui risque d’apparaître: flexibilité horaire et réduction salariale.

On le voit, la concurrence absurde entre les trois projets de centres commerciaux ainsi qu’avec les noyaux commerciaux existants n’entraînera pas la création d'emplois de qualité, comme promis par nos décideurs, car ceux-ci seront immédiatement mis en concurrence entre eux et une bonne part sera détruite à terme. 

Dans le contexte de chômage élevé touchant largement les Bruxellois peu qualifiés, le commerce de détail constitue cependant un gisement d’emplois stratégiques, tant quantitativement qu’en termes de profil de fonction, dans une large mesure peu « délocalisables ».(2) La plate-forme soutient donc une politique économique concertée entre les Régions, qui s’appuie d’avantage sur la redynamisation des noyaux commerciaux existants et la modernisation des shoppings actuels afin de ne pas surcharger l’offre commerciale, tout en développant sa qualité. Trop de shoppings tue les shoppings… mais aussi les noyaux commerciaux existants et les travailleurs qui en dépendent.

Contacts :

ACV-CSC Bruxelles: Philippe Vansnick - 0473/211 183
ACV Halle-Vilvoorde: Ben Debognies - 0475/841 348
beweging.net Brussel-Halle-Vilvoorde:  Pieter-Jan Mattheus  0474/849 672
UNIZO Vlaams-Brabant & Brussel:  Nancy Van Espen & Anton Van Assche - 0477/291 871 &  0478/444 119.
UCM : Michèle Lahaye - 02/743 83 97
BBL: Erik Grietens - 0474/406 394
IEB: Claire Scohier - 0473/667 505
BRAL: Steyn Van Assche - 0498/132 586 
 


(1) Voir notamment notre dernier communiqué des presse du 27 avril 2015 : « Créer trois centres commerciaux rend nul et non avenu tout investissement dans la politique de mobilité ». 
(2) B. Wayens et C. Keutgen, "Quels commerces pour quels emplois?", in Buxelles en Mouvements,octobre 2014. 
Fichier attachéTaille
150610_cp_emploi-centres-commerciaux_.pdf141.24 Ko

Recente persberichten:

Communiqué de presse: "Les travailleurs et les commerçants indépendants payeront le prix de la concurrence issue de la création des trois centre commerciaux"

Malgré les derniers rebondissements fragilisant les trois projets de méga-centres commerciaux (Néo et Dockx Brussels à Bruxelles et Uplace à Machelen), ceux-ci ne sont pas pour autant remis en question et la plate-forme inter-régionale pour une politique économique durable reste inquiète des conséquences néfastes diverses de ceux-ci notamment du point de vue socio-économique.


 

 

Stads-, milieu- en fietsverenigingen vragen uitvoering Fiets-GEN

Vandaag kwamen een 100-tal fietsers vanuit Brussel en Vlaanderen elkaar tegemoet gefietst langs het kanaal Brussel-Charleroi. De fietstocht met ontbijt is een actie van stadsbeweging BRAL, de Fietsersbond, Gracq (Les cyclistes quotidiens) en Regionaal Landschap Pajottenland en Zennevallei. Hiermee willen ze alle bevoegde politici motiveren om werk te maken van de Kanaalroute en de andere geplande fietssnelwegen. Aan de fietstocht namen ook Brussels minister Pascal Smet, Brussels staatssecretaris Bianca Debaets en kabinetsmedewerkers van Vlaams mobiliteitsminister Ben Weyts en gedeputeerde Tom Dehaene deel. Ze kregen een dossier van de Fietsersbond met knelpunten en oplossingen voor deze belangrijkste fietssnelweg.

Créer trois centres commerciaux rend nul et non avenu tout investissement dans la politique de mobilité

La Région flamande a mis son Plan stratégique d'aménagement pour la Périphérie urbaine flamande de Bruxelles (VSGB) à l'enquête publique, lequel intègre le projet de centre commercial U-Place (82.000 m²). Ce dernier est séparé de quelques kilomètres à peine du projet NEO, autre grand projet immobilier incluant notamment un centre de congrès mais également un méga-shopping center (72.000 m²) sur le plateau du Heysel. Un peu plus bas, vers le sud, un troisième centre commercial, Docks Bruxsel (45.000 m²), est déjà en construction le long du canal à hauteur du pont Van Praet. 

Plan de mobilité du Pentagone: "La Ville de Bruxelles doit respecter la loi."

Trois associations environnementales bruxelloises, ARAU, BRAL et Inter-Environnement Bruxelles, ont introduit un recours au Conseil d’Etat au sujet du PLAN de mobilité du Pentagone voté par le Conseil communal de la Ville de Bruxelles le 1er décembre 2014.

"Tour & Taxis: pas de permis pour le bâtiment Meander sans plan cohérent"

Le BRAL, mouvement urbain pour Bruxelles, demande que le nouvel immeuble de bureaux destiné à la Communauté flamande ne bénéficie d’aucun permis aussi longtemps que la principale zone d’habitat du site de Tour & Taxis ne sera pas dotée d’un plan cohérent (T&T). Selon le BRAL, « la planification de cette zone cruciale fait actuellement défaut, un avis que partagent d’ailleurs plusieurs services régionaux ». Pour mémoire, le BRAL suit de près ce dossier de T&T depuis la fin des années 1990. 

Pages